Call for Papers (French) – Conference on Women and Transnational Strategies 18th – 21st centuries

Appel à communications au Colloque International

« Femmes et stratégies transnationales XVIIIème-XXIème siècles »

les 18, 19, 20 septembre 2008

Le groupe du CICC, Civilisations et identités culturelles comparées des sociétés
européennes et occidentales, EA 2529 du CNRS, de l’Université de Cergy-Pontoise
organise un colloque pluridisciplinaire international intitulé « Femmes et
stratégies transnationales XVIIIème-XXIème siècles » les 18, 19, 20 septembre 2008 à
l’Université de Cergy-Pontoise.

Ce colloque se propose d’associer deux problématiques a priori très distinctes en
étudiant leurs points de croisement du XVIIIème au XXIème siècles.
Il s’agit, pour la première, de la transformation de la scène internationale où, en
raison de la multiplication des flux de toute nature (financiers, commerciaux,
culturels, migratoires) et des facilités de communication, l’Etat cesse
progressivement d’en être l’acteur unique. Ce phénomène de « trans-nationalisation »
dessine ainsi une autre scène sur laquelle une myriade d’acteurs (ONG, organisations
intergouvernementales, réseaux associatifs, fédérations d’acteurs locaux,
entreprises multinationales….) confortent leur rôle et leur influence.
S’agissant de la seconde, on note que, parallèlement à ce phénomène, et parfois même
en opposition à lui, la situation des femmes évolue dans le sens d’une présence
croissante dans la sphère dite « publique » et d’un rôle plus visible dans la sphère
dite « privée », par l’intermédiaire de stratégies individuelles ou collectives.
Si ces deux évolutions ont fait l’objet, pour chacune d’entre elles, de nombreuses
études – la première dès la fin des années 1960 par les détracteurs des analyses
dites « réalistes » fondées sur un modèle stato-centré, la deuxième avec l’essor des
gender studies, notamment dans les pays anglo-saxons –, les analyses associant ces
deux perspectives restent rares, les problématiques féminines étant le plus souvent
observées dans le cadre des Etats.
En insérant l’étude de genre dans une perspective transnationale, notre colloque
cherche à mettre en lumière la contribution des femmes à la construction d’un monde
de plus en plus globalisé, tout comme l’influence de cette globalisation sur la
situation et les revendications des femmes. Par l’analyse des passerelles qui
permettent le passage du local au global et vice-versa, il insistera sur les
stratégies qui, non seulement extraient les femmes du strict domaine privé auquel
les sociétés nationales les avaient traditionnellement cantonnées, mais plus
largement portent leurs valeurs et leurs luttes hors des frontières nationales, les
élevant alors au rang d’actrices (légitimes ?) sur la scène internationale.
En associant plusieurs disciplines à cette étude, ce colloque international veut
rendre compte des différentes facettes d’un phénomène qui concerne des ressources et
des valeurs tant économiques et culturelles que politiques, sociales ou familiales,
dont les femmes se font les vectrices dans un monde où les constructions
identitaires se fondent de plus en plus hors du cadre de l’Etat Nation. Sociologues,
politologues, historiens, civilisationnistes, linguistes et économistes de nombreux
pays européens et américains pourront confronter ou croiser leurs analyses pour
rendre compte aussi exhaustivement que possible de ces stratégies féminines
transnationales, et déterminer dans quelle mesure les femmes contribuent à de
nouvelles représentations du monde. Les notions traditionnellement utilisées telles
que « pays du Sud/pays du Nord » ou « centre/périphérie » restent-elles pertinentes
pour analyser ces stratégies transnationales ? A titre d’exemple, les dernières
conférences internationales de femmes (Nairobi, 1985 ou Pékin, 1995) ont montré une
convergence de revendications entre les femmes des pays dits du Sud et celles du
Nord. De la même façon, la Marche Mondiale des Femmes née en 2000 au Québec
peut-elle être analysée avec ces outils conceptuels ?

Notre réflexion, qui se veut pluridisciplinaire, portera sur l’espace européen et le
continent américain dans son ensemble et visera à démêler ces liens transnationaux
dont se dégageraient des stratégies individuelles et collectives proprement
féminines. Elle ne se bornera pas à analyser le très contemporain, mais puisera
aussi dans la longue durée les prémices de cette internationalisation des échanges à
tous les niveaux.

Nous proposons de décliner cette réflexion autour des axes suivants :

1. Pouvoir des femmes, femmes de pouvoir dans  un monde globalisé

2. Organisations et réseaux de femmes : la transnationalisation de l’action collective

3. La mobilité internationale et les stratégies migratoires des femmes

4. Le rôle des femmes dans la « trans-nationalisation » des valeurs culturelles et
familiales
       
5. Les femmes dans la mondialisation des échanges culturels et artistiques

6. Femmes et économie internationale

Toutes celles et ceux qui souhaitent présenter une communication sont priés
d’adresser une quinzaine de lignes en français, anglais ou espagnol avant le 15
décembre 2007 à l’un des membres du comité d’organisation de cette rencontre. Les
auteurs seront informés de la sélection éventuelle de leur proposition courant mars.
Le texte final devra être remis le 15 août 2008. La publication d’une sélection des
communications sera soumise à un comité scientifique qui avertira les auteurs et
leur demandera d’éventuelles modifications

Le composition du comité d’organisation :
– Mercedes YUSTA RODRIGO (myusta@free.fr) (Sessions 1 & 5)
– Marie-Pierre ARRIZABALAGA (marie-pierre.arrizabalaga@u-cergy.fr) (Sessions 3 & 4)
– Diana BURGOS-VIGNA (dianaburgos@voila.fr)  (Sessions 2 & 6)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s